Le régime cétogène est-il utilisé dans le traitement du cancer ?

Le régime cétogène est-il contre le cancer ?
Le régime cétogène est-il contre le cancer ?

Commençons la réponse par dire que le régime cétogène ne convient pas à tous les patients atteints de cancer ni à tous les types de cancers et qu’avant de mettre en place un régime cétogène il faut prendre l’avis de son oncologue.

Dans les médias grand public, le terme « céto » ou « kéto » est devenu un mot à la mode. En particulier, pour une perte de poids rapide tout en gardant des niveaux d’énergie surélevés. 

Depuis que l’on a découvert son application chez les enfants atteints d’épilepsie résistante au traitement, de nombreuses recherches émergent sur d’autres applications cliniques de ce régime riche en graisses. Ces recherches sont tout à fait fascinantes, mais sont-elles pertinentes pour les patients atteints de cancer ? Et si oui, comment doit-il être structuré pour être sûr, durable et compatible avec votre traitement ?

Le contexte

En raison de l’influence culturelle, de nombreux français ont tendance à avoir une grande confiance dans les glucides comme source d’énergie et de nourriture. Des céréales pour le petit-déjeuner, un sandwich pour le déjeuner et des pâtes pour le dîner, cela vous semble-t-il familier ? Même nos enfants se nourrissent souvent de cette façon.

Les glucides dans ces quantités peuvent être très problématiques, surtout s’ils sont raffinés ou transformés. Non seulement nous limitons par méconnaissance les autres aliments plus riches en nutriments que nous consommons, mais l’élévation constante de notre taux de glycémie a des effets néfastes importants sur notre métabolisme, notre système immunitaire, notre santé intestinale et notre système nerveux. C’est l’une des raisons pour lesquelles les maladies chroniques liées au mode de vie sont en augmentation.

Qu’est-ce qu’un régime cétogène ?

Un régime cétogène consiste à réduire drastiquement la consommation de glucides comme source d’énergie. Cela au profit des lipides afin de provoquer un état de cétose. 

C’est bien ça. Vous mangez de la graisse, pour perdre de la graisse.

Le glucose n’est pas la seule source d’énergie disponible. Le corps est tout à fait capable d’utiliser des sources alternatives quand les glucides sont rares. Il s’agit d’un plan de secours simple et évolutif. En effet, avant l’industrialisation et les processus de raffinage, nous n’avions pas accès au pain blanc, aux biscuits à profusion et aux céréales ultra raffinées. Les fruits étaient la principale source de glucides simples, et n’étaient disponibles que de manière saisonnière. En dehors de cela, nous dépendions de plantes à faible teneur en glucides, de légumes racines, de noix et de graines, ainsi que de viande et de poisson locaux.

Le corps est tout à fait capable de passer d’un système énergétique à l’autre. Lorsque les glucides ne sont pas disponibles, le corps utilise les graisses comme source d’énergie. Ce processus contourne complètement la voie de l’insuline. Au lieu de cela, les acides gras sont convertis dans le foie en corps cétoniques. Ils peuvent ensuite être facilement utilisés comme source d’énergie. En fait, les corps cétoniques produisent beaucoup plus d’énergie par unité que le glucose. Ce qui fait des corps cétoniques une source d’énergie très efficace.

L’inconvénient de ce processus est que le corps doit apprendre à se mettre efficacement en « cétogenèse ». Cela demande de l’entraînement, surtout si vous êtes habitué à un régime riche en glucides. Et dès que les glucides sont à nouveau présents, le corps reprend ses anciennes habitudes. Donc, si vous voulez profiter pleinement des avantages d’un régime cétogène, vous devez le faire correctement et régulièrement. Plus vous le faites, plus vite votre organisme comprendra où puiser l’énergie nécessaire à son fonctionnement. Il sera plus efficace.

Prendre l’avis de son oncologue dans le cas de cancer

Il existe cependant des effets secondaires potentiels. Notamment des troubles gastro-intestinaux, des nausées, de la constipation, une pression excessive sur les reins, une hypoglycémie, des carences en micronutriments et une perte de poids indésirable. Dans le cas d’un traitement contre le cancer, au regard notamment des effets secondaires de la chimiothérapie, un régime cétogène ne doit être mis en place que sous la supervision de votre oncologue.

Quels sont les avantages du régime cétogène dans le traitement du cancer ?

Comme indiqué plus haut, le régime cétogène ne convient pas à tous les types de cancer. Il convient à CERTAINS types de cancer et à CERTAINS types de patients. Il faut aussi tenir compte de leur IMC, de leurs capacités digestives, de leurs comorbidités et de leur mode de vie.

Dans l’ensemble, la recherche sur l’alimentation cétonique et le cancer est encore en pleine évolution. La plupart des articles de recherche actuellement disponibles sont des études animales, des essais précliniques et des rapports de cas individuels. Si les études sur les animaux sont assez prometteuses, beaucoup d’entre elles montrant des preuves d’un effet antitumoral accru lorsqu’elles sont utilisées en conjonction avec la chimiothérapie et/ou la radiothérapie. Les essais à grande échelle sur l’homme sont encore limités. Le bénéfice clinique d’un régime cétogène dans le traitement du cancer est largement hypothétique à ce stade, et doit être appliqué avec prudence. 

Ce que nous savons, c’est que le régime cétogène PEUT être utile pour perdre du poids, et en particulier pour réduire l’adiposité centrale et la graisse viscérale. Il peut, sous la supervision d’un professionnel de santé, être utilisé comme outil dans certains types de cancers et de troubles métaboliques pour réduire la masse graisseuse et augmenter la sensibilité à l’insuline.

Alors, que dois-je manger ? 

Euh, non. Nous préconisons avant tout une approche diététique riche en nutriments et anti-inflammatoire. Les charcuteries, y compris le bacon, sont chargées de graisses saturées et de conservateurs. Si vous suivez un régime kéto, il est préférable d’adopter une approche pesco-végétarienne à faible teneur en graisses saturées, en utilisant des graisses telles que le poisson gras, l’huile de noix de coco, l’avocat et l’huile d’olive extra vierge. N’oubliez pas d’équilibrer le tout avec une grande quantité de légumes verts à feuilles.

Ce qu’il faut retenir ?

Le régime cétogène n’a pas été démontré cliniquement qu’il prévient le cancer et /ou favorise la guérison. Il peut avoir des applications hypothétiques ou être utilisé comme un outil pour des objectifs spécifiques. Il doit être adopté de manière sûre, tolérable et durable, et adapté aux besoins de chaque patient.

Articles recommandés

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.